groupecercle1.jpg

P2053672-flo2.jpgSophieBrigitte.jpgFlo.jpg P2053696-trinkalolita.jpg P2053701-trinka3.jpgTrinka_2-.jpg Brigitte.jpg P2053691-groupe.jpg
Les photos sont signées Gérard Cattagni. Elles ont été prises lors des répétitions à Toucy chez le metteur en scène Claude Féron.



Le spectacle Petits Chaperons dans le rouge, par la compagnie Les Douces-Amères, enchaîne des versions déjantées du célèbre conte de Perrault, réécrit par un collectif d'auteurs dirigé par Pierre Jourde.

Quatre comédiennes se métamorphosent tour à tour en chaperons rouges loufoques, au parler patoisant ou à l’argot titubant. Chacun raconte, à sa manière, l'improbable tragédie dont il a été témoin, donnant vie à une galerie de personnages inattendus : la lolita sexy, le grand méchant loulou baratineur, la teenager survoltée, la conférencière érudite, le titi parisien, le naïf maladroit, le chroniqueur sportif, la paysanne Poyaudine hors d'âge et le coyotte lubrique - pour n'en citer que quelques-uns.

Le spectacle a été présenté au théâtre d’Auxerre et dans plusieurs villes de l'Yonne, au Festival Lune Amitié 2008, ainsi que dans l'Ain et à Paris. Pour le moment.
Car ces Petits Chaperons incontrôlables n’ont peut-être pas fini d’arpenter forêts et villages...
Prenez garde au loup dans leur sillage !




Morceaux choisis

« Va donc voir chez la vioque si j’y suis, vu qu’elle a la rate qui s’dilate, et file-lui ce kil de rouge et ce museau-vinaigrette. »

« Le match vient de commencer et c’est Chaperon, houppelande rouge toque rouge, Chaperon qui prend l’initiative en se déplaçant à petites foulées vers l’en-but adverse. Chaperon qui traverse à présent la ligne des deux cents mètres Chaperon qui tient fermement le panier de la main droite et qui s’apprête à le porter de l’autre côté. Ah là là ! »

« Le Chaperon Rouge, dans la forêt, il avait essayé d’échapper à un ogre grâce aux cailloux qu’il avait semés. »

« Le loup, i’rentre, et en matant la relique, i’s’dit qu’même si ça fait un bail qu’elle a fait son retour de manivelle, eh ben elle est bouffable. Alors i’saute dessus et il en fait son quatre-heures. »

« Le loup se dresse, (…) la plaque contre le mur et lui fait subir les derniers outrages. »