Aider un enfant à grandir…
Ce monde ne nous y prépare pas.
Nous en laisse-t-il même le temps ?
Quand, où, comment pourrions-nous nous remettre en question, nous informer, nous former ?
Où pourrions-nous nous entourer d’autres parents, et nous écouter les uns les autres, sans jugement ?

Alors… un jour, sans plus attendre, pousser la porte d’une association.


Rencontrer des personnes qu’on ne connaît pas, en se demandant si on a bien fait de venir. Etre accueilli et s'en réjouir.
Avoir la possibilité de se confier ou de se taire. De s’étonner. De s’interroger.
Prendre confiance. Rire de soi-même, parfois.
Transformer ces moments informels en échanges d’expérience. C'est précieux, cela.
Observer les bébés qui se lient, qui s’autonomisent et côtoient des enfants plus âgés.
S’intéresser aux grands qui jouent, qui lisent ou qui chahutent.
Apprendre, encore et toujours, grâce à nos enfants.

Grandir, en somme.


Saisir l’opportunité de rencontrer des professionnels, d’assister à des interventions thématiques variées.
Se plonger dans une bibliothèque de plus de deux cents livres, revues, CD...
Lire des réponses aux questions que se posent tant de parents : alimentation, sommeil, éducation…
Emprunter des ouvrages pour soi, et aussi pour ses enfants.
S’inscrire à un atelier.
S’initier à la communication bienveillante, au portage ou au massage du bébé.

Participer aux « Rencontres de l’enfance et de la parentalité ».
Aider à les préparer, ou simplement venir y assister.
Parler avec les exposants, découvrir des animations, des tables-rondes, un spectacle musical pour les tout-petits.
Contribuer aux discussions sur les pages internet de l’association.
Profiter de ce réseau de parents pour solliciter un coup de main ou un soutien.
Aider à son tour.

Et se dire que tout cela est une aventure qui ne finit jamais.


Voilà, maintenant je chantonne...
« Prendre un enfant par la main, pour l’emmener vers demain. »
Et même simplement, déjà, vers aujourd’hui.